Reportage: Les formations en investissement immobilier

Les formations en investissement immobilier

Interview de Florent par BFM Business:

Le Tête à tête décideur, sur les formations dédiées aux investissements immobiliers.

  • Bonjour.
  • Infopreneur respecté, merci d’être avec nous ! Alors, Florent Fouque, c’est vrai que l’investissement immobilier attire énormément d’investisseurs en herbe, mais, parallèlement à ça, très peu se forment. Quelles sont les erreurs les plus commises, parmi les investisseurs, en herbe ?
  • On peut faire beaucoup d’erreurs dans l’immobilier et ce qui est dramatique, c’est que dans l’immobilier, une erreur peut coûter très, très cher, même si elle est toute petite ! Moi, ce que je vois dans les personnes qui viennent nous voir, c’est que la plupart du temps, ce sont des erreurs assez générales, c’est d’investir dans un bien qui va coûter de l’argent chaque mois, au lieu de trouver un bien qui va rapporter de l’argent chaque mois. Parmi ces problèmes-là, on retrouve le cas, classique, d’acheter sa résidence principale dont bien souvent le coût du crédit va être supérieur à une mensualité que l’on aurait dans un appartement, mais on se dit : « c’est pour nous, on est chez nous », on est donc plus à l’aise. Très souvent on va acheter sur un coup de cœur, et donc mettre un prix beaucoup plus important que la réelle valeur du bien, la valeur du marché, mais aussi la valeur d’exploitation. Ça, c’est le premier point.

    Ensuite, il y a, ce qui se fait beaucoup, c’est la défiscalisation. Les programmes de défiscalisation sont, effectivement, des programmes d’acquisition de biens qui coûtent plus cher que le prix du marché, ce qui fait que derrière, à la revente, comme tout le monde va vendre en même temps, on va avoir aussi une décote à la revente.

    Tout ça fait que l’on va avoir un effort d’épargne au fil des années qui va faire que l’on va perdre de l’argent.
  • Alors, il y a différents niveaux d’accompagnement que vous proposez pour pallier à ça précisément.
  • Alors oui, en effet, nous avons différents niveaux d’accompagnements.

    Pour commencer nous avons la formation qui est 100% en ligne, les gens sont 100% autonomes ; mais s’ils ont une question à poser, je suis là pour leur répondre sous 24h.

    Ensuite, nous avons différents accompagnements : nous avons réseau de coachs partout en France, qui peuvent accompagner juste pour trouver le bien, ou, pour trouver le bien et faire ensuite un suivi, toutes les semaines/15 jours, pour répondre à toutes les questions et s’assurer que la personne ne fait pas d’erreur. Nous proposons aussi un packaging, clés en main, où l’on fait tout pour l’investisseur, depuis l’identification du bien jusqu’à la mise en location de celui-ci.
  • Qu’est-ce que l’on apprend, précisément, au sein de ces formations, en tout cas, de la vôtre ?
  • Dans la formation, on va apprendre tout ce qu’il faut savoir, c’est vraiment fait pour les débutants, mais aussi pour les personnes qui sont avancées.

    Il y a différents modules. Le premier module, notamment, pour identifier le bon bien c’est-àdire avec un fort potentiel de rentabilité. Dans le deuxième module, on va apprendre comment négocier, parce que souvent, la rentabilité se fait dès l’acquisition. On va donc donner tous les leviers psychologiques, on va donner des exemples de discussions et d’échanges de mails, pour expliquer comment argumenter pour négocier.

    Ensuite, dans les autres modules, on va expliquer comment construire son dossier pour qu’il passe bien au niveau de la banque, puis on va expliquer la partie des travaux, comment bien identifier son artisan, comment suivre correctement son chantier, et ensuite, la mise en location ; on va expliquer les différentes stratégies de mise en exploitation, c’est-à-dire : la Colocation, la location courte durée, ou la location longue durée si la personne veut quelque chose où elle a moins de choses à faire.

    Viennent ensuite les parties structuration juridique, et fiscalité, qui sont importantes quand on veut investir dans plusieurs biens pour générer beaucoup plus de revenus.
  • Et votre profil à vous en tant qu’investisseur, comment vous êtes-vous, vous-même formé ?
  • Je me suis formé en lisant des livres et en suivant à l’époque des formations qui étaient déjà en ligne, mais des formations beaucoup plus génériques que celles qui sont proposées aujourd’hui, qui sont spécifiques à la colocation, à la location courte durée, etc… C’était beaucoup plus pour investir dans l’immobilier, en général, Il a fallu donc, que je me forme moi-même, sur le terrain, en investissant.

    Ce que j’ai fait ! La première année, j’ai acheté un grand appartement qui faisait 115 m2, dans lequel j’ai fait 4 chambres pour mettre 4 colocataires, cela m’a permis d’obtenir un cash-flow positif de 700€ ; c’est-à-dire que j’avais 1.280€ de loyers pour 500€ de crédit. Une fois que j’ai eu ce premier investissement qui a bien marché, j’ai investi dans 4 autres appartements la deuxième année, et là, je suis arrivé à 3.000€ de cash-flow positif.

    Ensuite, j’ai acheté 3 studios que j’ai exploité en location courte durée, puis, plus à titre d’épargne, j’ai investi dans 2 viagers, et, ce que j’ai fait, surtout, comme je n’avais plus trop de capacité d’emprunt parce que les banques voyaient que j’avais déjà beaucoup d’investissements, je me suis orienté sur une nouvelle stratégie qui a été la sous-location. Aujourd’hui, j’ai à peu près 16 appartements qui sont exploités en sous-location, tout ça me permet de générer à peu près, entre 10.000€ et 12.000€ de cash-flow positif, par mois, et c’est entièrement automatisé sans que j’aie à m’en occuper.
  • Vos projets et perspectives d’avenir ?
  • Mes projets ? C’est de partager au plus grand nombre la possibilité d’atteindre le confort de vie et la liberté financière que j’ai aujourd’hui, et donc de leur partager mes stratégies pour y arriver ! Et la vision de mon entreprise, c’est de créer 1000 personnes qui sont dans le confort de vie que j’ai aujourd’hui et dans cette liberté financière !
  • Merci d’être venu pour partager ça avec nous.
  • Merci